2

Les apiculteurs et les abeilles souffrent au Maroc aussi !

Abeille

Abeille butinant du pollen

Disparition des abeilles au Maroc et dommages pour l’apiculture.

Il n’y a pas que l’Europe ou les États-Unis qui souffrent de la disparation des ruches à cause d’une sur-mortalité des abeilles : les pesticides employés dans l’agriculture sont le plus souvent montrés du doigt…
Au Maroc aussi, et certains apiculteurs préconisent le déplacement des ruches vers des zones sauvages, loin des terres agricoles, comme l’indique le journal Yabiladi :  http://www.yabiladi.com/articles/details/9726/maroc-ruches-placees-loin-champs.html

Et je ne suis pas sûr que la modernisation soit une solution, comme le prône un article du journal Le Matin : http://www.lematin.ma/journal/Agriculture_A-euro-la-recherche-d-un-nouveau-souffle-pour-l-apiculture/167172.html

Peut-être faudrait-il réfléchir à une meilleure valorisation de la filière artisanale ?

About the Author

Fondateur de Afkarweb Web Design Maroc Fondateur et webmaster de Ecotourisme au Maroc

Commentaires (2)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Jonrey dit :

    L’effet de cascade ne s’arreate pas le0 : il jrieoaut e9galement entre ces champignons parasites et les biopesticides produits par les plantes ge9ne9tiquement modifie9es, assure le professeur Joe Cummins. Il vient ainsi de de9montrer que des larves de pyrale infecte9es par Nosema pyrausta pre9sentent une sensibilite9 quarante-cinq fois plus e9leve9e e0 certaines toxines que les larves saines. ab Les autorite9s charge9es de la re9glementation ont traite9 le de9clin des abeilles avec une approche e9troite et borne9e, en ignorant l’e9vidence selon laquelle les pesticides agissent en synergie avec d’autres e9le9ments de9vastateurs bb, accuse-t-il pour conclure. Il n’est pas seul e0 sonner le tocsin. Sans interdiction massive des pesticides syste9miques, la plane8te risque d’assister e0 un autre syndrome d’effondrement, craignent les scientifiques : celui de l’espe8ce humaine. Il y a cinquante ans, Einstein avait de9je0 insiste9 sur la relation de de9pendance qui lie les butineuses e0 l’homme : ab Si l’abeille disparaissait du globe, avait-il pre9dit, l’homme n’aurait plus que quatre anne9es e0 vivre. bb

    • Oui Jonrey, c’est très inquiétant cette disparition des abeilles… Pourvu que les chercheurs finissent par être sûrs de la cause et que les mesures adéquates soient vite prises !