4

La fabrication traditionnelle de l’huile d’argane

Amandons pour l'huile d'arganePréparation traditionnelle de l’huile d’argane alimentaire et cosmétique

La collecte des fruits

Durant les mois de mai à septembre, chaque famille collecte manuellement les fruits tombés de l’arganier.
Le gaulage est strictement interdit. Seuls les fruits tombés par terre sont à maturité et peuvent être collectés.
Les fruits qui ont encore leur enveloppe extérieure sont réunis dans de grands sacs.
Rapportés à la ferme, les fruits sont étalés et laissés au soleil jusqu’au déssèchement de leur enveloppe extérieure. Il s’agit de l’étape du sèchage.

Arganier

L’arganier, qui porte tous les espoirs d’une huile excellente

Le dépulpage des fruits

Une fois l’enveloppe extérieure bien sèche, le dépulpage peut commencer.
La préparation de l’huile d’argane relève exclusivement du travail féminin.
L’opération du dépulpage est longue et pénible.
Les femmes frottent les fruits entre deux pierres : la plus grosse est en forme de pavé, l’autre sert de battoir.
La pulpe se fendille, s’effrite et finit par se détacher. Les derniers lambeaux arrachés, on obtient la noix d’argane.
Les noix sont sèchées et peuvent être stockées plusieurs mois.
La pulpe très amère est un aliment recherché des chèvres et des bovins.

Fruit arganier pour huile d'argane

Le fruit de l’arganier

Le concassage des noix

Le concassage se fait avec les deux pierres déjà utilisées pour le dépulpage.
Assises sur le sol, les femmes tiennent entre le pouce et l’index la noix posée sur la grosse pierre. Elles frappent d’un mouvement sec et précis la noix à l’aide de la pierre plus petite.
Ce geste est répété jusqu’à la cassure de la noix qui libère l’amandon.
Il est facile d’imaginer la dextérité nécessaire à la réalisation du concassage.

Concassage des noix d'argan pour la fabrication de l'huile d'argane

Concassage des noix d’argan pour la fabrication de l’huile d’argane : c’est l’étape la plus dangereuse et pénible du travail

La torréfication des amandons

La torréfication n’est effectuée que pour l’huile alimentaire.
Cette étape donne à l’huile son parfum unique de noisette.
Les amandons placés dans un plat en terre cuite sont grillés quelques minutes sur un feu de bois doux ( bois d’arganiers morts et coques de noix d’argane ) .
La durée de la torréfaction donnera à chaque huile son goût spécifique.
Les femmes considèrent cette étape comme étant la plus prestigieuse de la préparation de l’huile.

Le broyage des amandons

Le broyage se fait à l’aide d’un moulin . Ce moulin est formé de deux pierres rugueuses : une pierre plate surmontée d’une pierre conique. La pierre conique est évidée en son centre et un manche de bois y est fixé.
Les amandons versés dans l’orifice central descendent vers la base.
Lorsque la pierre conique est animée d’un mouvement de rotation, les amandons sont écrasés entre les deux pierres.
On obtient ainsi une pâte lisse qui s’écoule lentement et est recueillie dans un récipient.

broyage des amandons pour la fabrication traditionnelle d'huile d'argane

Le broyage des amandons pour la fabrication traditionnelle d’huile d’argane

Le malaxage de la pâte

De petites quantités d’eau chaude sont ajoutées progressivement à la pâte.
Le mélange est malaxé longuement à la main.
Petit à petit le mélange se durcit. Le malaxage est de plus en plus pénible.
L’huile se sépare lentement de la pâte qui continue à durcir.
Il faut alors la pétrir et la presser fortement entre mains pour continuer l’extraction de l’huile.
La quantité et la fréquence d’addition d’eau ont une influence sur la qualité de l’huile.
L’expérience est importante pour extraire l’huile efficacement.

malaxage de la pâte d'huile d'argane

Le malaxage de la pâte d’huile dans le processus de fabrication traditionnel de l’huile d’argane

Inconvénients et limites de la production traditionnelle d’huile

La préparation de trois litres d’huile par la méthode traditionnelle nécessite 58H30 d’un travail physiquement pénible.
De nombreuses jeunes femmes abandonnent la production familiale.
Les conditions d’hygiène sont douteuses.
L’huile ainsi produite n’est pas d’une qualité suffisante pour envisager une commercialisation à large échelle.
Des modifications ont été apportées : des coopératives de femmes ont été créées.

L’utilisation d’une technologie améliorée a été imposée.
La technologie améliorée a été mise au point avec un double souci :
– préserver l’aspect traditonnel de la préparation, garant de l’authenticité.
-ne pas dépouiller les femmes de la maîtrise de la technologie.

Les priver de cette activité traditionnelle aurait été sans nul doute très mal perçu psychologiquement.
Aujourd’hui, elles apportent leur soutien dans la création des coopératives de femmes.

Besoin d’informations complémentaires ? Envie de réserver ?

Nos sponsors :
Afkarweb, Réseaux sociaux au Maroc
Najah Cars, agence de location de voiture à Marrakech

About the Author

Fondateur de Afkarweb Web Design Maroc Fondateur et webmaster de Ecotourisme au Maroc

Commentaires (4)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Très bon article, très précis, bien illustré avec un soucis du travail et du savoir faire féminin !

  2. […] sont l’huile d’olive, l’huile de pépins de figue de barbarie et la prestigieuse huile d’argan, ou huile d’argane, produite dans la région du Souss, au Sud du […]

  3. […] aussi notre article sur la fabrication traditionnelle de l’huile d’argane […]